Loading...

podcast metal bla•bla #007

 

Sommaire du podcast #007
Émission radio enregistrée le 05/05/2017 • 2h55

FAQ • T’écoutes quoi en ce moment ? (8′) • Blabla news (18’35) • Top 5 Black metal (24’30) • Kiss Kiss Blabla : Act III de Death Angel (1h37) • Dossier : True or false ? (1h50) • Y a pas que le metal dans la vie (2h43) • Sommaire metal bla•bla #008 (2h54)

Errata & précisions : Monsieur REM encore au meilleur de sa forme (son grand âge n’excuse pas tout)… L’album de Slash « pas mal avec plein de chanteurs » n’a pas de titre et date de 2010, It’s five o’clock somewhere étant le titre du premier disque du Slash Snakepit, l’album de Great White réussi s’intitule Rising et le « gars de Mayhem à peu près normal » est le premier batteur du groupe, Kjetil Manheim.  » Le type qui a tué un homosexuel » était Faust, d’Emperor. Enfin Varg Virkenes ne vit pas en Lozère mais en Corrèze (pas très au sud donc). Précision sur Lich King, « l’album rouge » sur lequel se trouvent les chansons « à texte » s’intitule The omniclasm, par contre la chanson « Black metal sucks » se trouve sur l’album Toxic zombie onslaught et dans une autre version sur l’EP Do over.
Nouvelle chronique Inox sur le groupe ici.
Monsieur Canard l’air de rien bourde aussi en inversant In the nightside of the eclipse et Anthems to the welkin at dusk dans la discographie d’Emperor, et en affirmant que la « machine à popo » est de Manzoni (Manzoni a mis en boîte sa « production » mais M. REM parlait d’une vraie machine à créer des « matières », créée par Wim Delvoye dont l’œuvre s’intitule « Cloaca »).
Merci aux commentateurs / auditeurs qui ont permis de compléter cette liste et de corriger nos erreurs.

© Photo bannière : Christine Batlle (merci !).


Retrouvez la playlist de l’émission sur Deezer


Références albums (pas dispos dans la playlist Deezer)
> Ancient Rites • Dim Carcosa
> Death Angel • Act III
> MGLA • Exercices in futility
> The Organization • « Free burning »


Références diverses
> Les seigneurs du Chaos • Michael Moynihan, Didrik Soderlind
> Once upon a time in Norway • Documentaire sur Mayhem (sous-titre anglais)
> Bleu blanc Satan • Documentaire sur la première scène BM française
> Spelunky
> Gagner la guerre • Jean-Philippe Jaworski


Archives Inoxydable
> Immortal • At the heart of winter / All shall fall
> The story of Anvil / Some kind of monster
> Lich King, dans ta gueule [new]


Les chroniques de Monsieur Canard
> Death Angel • Act III
> Immortal • At the heart of winter
> Marduk • Nightwing
> MGLAExercices in futility

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

46 Commentaires

  1. Kommander 10/05/2017 à 22:27 - Répondre

    Salut.

    Deux petites précisions :
    – Le mec de Dissection (Jon Nödveidt) sortit de prison en 2000 et refit un album tout seul en 2006. Assez mal reçu, il a tout de même ses fans. Il s’est suicidé la même année en pensant avoir tout dit et tout fait.
    – Le type qui a tué un homosexuel était Faust, d’Emperor.

    Sinon, comme je l’avais dit à Canard, la comparaison avec le punk est TOTALEMENT centrale. Des pionniers (BATHORY, CELTIC FROST, VENOM, POSSESSED, SODOM, TORMENTOR), une volonté de se créer des règles là où il n’y avait rien et une envie sortir de l’ennui d’une société sans rebelles (protection sociale, peu d’obscurantisme, etc).
    Sans parler des groupes qu’on a retenu alors qu’ils n’étaient pas forcément les meilleurs. C’est bien simple, MAYHEM et SEX PISTOLS, (presque) même combat. Débuts calamiteux, Sid Vicious = Dead (le type qui s’est suicidé), conflits, côté éphémère et bancal. Les deux groupes ont un album super culte et une tournée à l’arrache à leur actif. Perso, je l’aime bien, « De Mysteriis dom Sathanas » : le son de batterie est moche mais les riffs tuent. Étonnamment, Attila Csihar donne un cachet à la fois sinistre, théâtral et énergique, alors que Dead était trop linéaire et Maniac nullissime. La dernière interview d’Euronymous laissait entrevoir une voie intéressante, tournée vers la mélodie et les atmosphères selon son désir. Dommage…
    Une seconde vague tournée vers de la mélodie prit la suite, justement. Avec des mélanges, le retour vers le Heavy. D’ailleurs, Abbath n’est pas le seul. Fenriz, quasi-maitre à penser de DARKTHRONE, cite volontiers MERCYFUL FATE et autres groupes de Heavy scandinave.

    Personnellement, avec MGLA, mais aussi des groupes venus de Grèce, d’Allemagne, de Finlande, du Canada et d’ailleurs, le Black Metal peut revêtir d’autres formes. Plus dans les graves, du growl etc. D’ailleurs, j’en ai si je devais avoir un top 5.

    K.

    • metal bla•bla 10/05/2017 à 23:14 - Répondre

      M. REM : Merci pour les précisions. Le lien avec le punk est pertinent y compris dans le développement du genre qui est devenu intéressant alors même que ses débuts ne sont pas terribles. J’arrive à trouver mon compte dans le BM avec des groupes de deuxième ou troisième génération. Dans le punk la première génration pisse pas bien loin à part les Ramones bien entendu, les Buzzcocks, Cock Sparrer… La vague Exploited / GBH au secours… Ce n’est qu’avec le retour aux USA et la vague hardcore / hardcore mélodique que tout ça prendra forme avec des groupes à la fois « éthiques » et musicalement pertinent comme les Adolescents, les Descendents, Bad Religion puis NoFX…

    • Joc 11/05/2017 à 11:28 - Répondre

      Salut,

      A propos du suicide de Nödtveidt, je ne résiste pas à l’envie de vous faire (re)découvrir la nécrologie publiée par, euh, l’ordre occulte auquel il appartenait? C’est signé 218, une recherche rapide lie ça au mouvement suédois Temple Of The Black Light, mais j’en sais pas plus.

      Je finis le podcast, j’en suis au début du dossier que j’écouterai cet après-midi. Encore un bon pavé bien sympa. J’essaierai de faire des commentaires dans la foulée.

      Jon Nödtveidt was a man who lived his life according to his convictions and True Will. A couple of days ago he chose to end his life by his own hands. As a true Satanist he led his life in the way he wanted and ended it when he felt that he had fulfilled his self-created destiny. Not everyone will have understanding or acceptance for his personal path in this life and beyond, but all must respect his choice.

      Those of us who have met him in his last days can assure that he was more focussed, happier and stronger than ever. It is our full conviction that he left this world of lies with a scornful laughter, knowing that he had fulfilled everything that he had set up for himself to accomplish. The empty space that he leaves behind will be filled with the dark essence that he manifested through his life and black-magical work. His legacy and Luciferian Fire will live on through those few who truly knew him and appreciated his work for what it really was and still is. As our brother’s goal in life and death never was to « Rest in Peace », we will instead wish him victories in all battles to come, until the Acosmic Destiny has been fulfilled.

      For the glory of the Dark Gods and the Wrathful Chaos!
      218

      • metal bla•bla 11/05/2017 à 12:51 - Répondre

        Merci pour l’info !

  2. Mr Majestyk 11/05/2017 à 11:59 - Répondre

    Bonjour,
    ça fait longtemps que j’ai mis « Gagner la guerre » en wishlist. Ton avis Mr REm me donne envie de le remonter en tête de liste. Par contre étrange de ne pas citer « A song of ice and Fire » de G.r.r Martin, puisque presque tous les éléments ce que tu décris pour le bouquin de Jaworsky se retrouvent dans la saga de l’américain.
    En Fantasy, je trouve qu’une oeuvre comme « le Cycle des Princes d’Ambre » de Zelazny tient toujours la route. Plus près de nous « Alvin le faiseur » d’Orson Scott card présente une Uchronie /Fantasy superbe, bien que bancale vers la fin.

  3. Joe the Alien 11/05/2017 à 15:49 - Répondre

    Salut les metalgloseux,
    Juste pour signaler une inversion par M. Canard des sorties des deux premiers albums d’Emperor : le premier fut « In the nightside eclipse » (1994) et le second « Anthems to the Welkin at Dusk » (1997). Pas que je sois un grand spécialiste du style ni du groupe, mais comme je l’ai découvert récemment, hypnotisé par le set du Hellfest de 2014, où ils ont joué l’intégrale du premier, pour ses 20 ans, je suis en plein dans le second, en préparation de leur prochaine prestation équivalente au même Hellfest, pour ses 20 ans aussi du coup.

    • metal bla•bla 11/05/2017 à 17:48 - Répondre

      M. REM : Et lui qui était tout content de ne pas figurer dans la section Errata… Ahaha ! Je n’ai pas percuté non plus n’ayant pas la disco d’Emperor en tête. Merci à toi.

    • Bast 28/06/2017 à 15:35 - Répondre

      D’un autre côté, Canard dit « mon premier EMPEROR, c’est Anthems » et non « le premier ».

  4. Chtronk 11/05/2017 à 16:15 - Répondre

    Salut les mecs.
    Episode encore super intéressant comme d’habitude (7 épisodes, on peut commencer à parler d’habitude).
    Je vais me permettre de rajouter mon grain de sel, en tant que fan hardcore de Windir et fan normal de Bathory.

    Concernant le chant de Quorthon (Bathory), effectivement, ses éructations tiennent plus de la tragédie auditive que du chant. Les morceaux de Bathory on peut les chanter sous la douche sans honte (et atteindre au minimum le niveau technique de Quorthon).
    Cela dit, je vous mets au défi d’écouter, au pif, « One rode to Asa Bay », et me dire que cela ne fait pas battre votre petit coeur de métalleux. Bathory c’est du must have, c’est un des fondateurs du BM et le créateur du Viking metal.

    Concernant Windir, au niveau prod, on est effectivement (je suis d’accord) loin des standards de 2017. Après, quand je suis en mode déconne, j’écoute plutôt du Ultra Vomit ou du Steel Panther, et pas du Windir (je n’ai donc pas souvent envie de me poiler en écoutant Arntor).
    J’écoute assez rarement Windir (faut être dans le bon état d’esprit). Mais chaque fois que je tombe sur un morceau (merci pour la playlist deezer) je me refade leurs albums (les 3 derniers, le tout premier je suis moins fan).

    Perso j’aurais parlé également de Summoning. Un groupe autrichien de BM atmosphérique qui prend pour thème l’univers du Seigneur des Anneaux. Chaque album est différent, mais toujours de qualité (sauf peut-être « Lugburz »). Conseils d’écoute (se trouve facilement sur youtube normalement) : « South away », « Long lost to where no pathman goes », « Caradhras », « Khazad Dum »

    Concernant le débat true/false. Comment dire. Votre discussion était très intéressante comme toujours, mais je trouve le débat un peu vain (notamment sur le débat true/false auditeurs). C’est un peu comme opposer les hardcore gamers et les casus (dans le domaine du jeu vidéo). Pour moi chacun prend son plaisir comme il l’entend, point barre.
    D’ailleurs on entend rarement les soi-disant « false » discuter de cette opposition. Pour moi il s’agit juste d’un moyen pour les « true » d’instaurer une sorte de hiérarchie entre eux et les auditeurs plus « superficiels », peut-être pour « rentabiliser » (ouais je mets plein de guillemets aujourd’hui) leur investissement en temps d’écoute, pour se forger une sorte de supériorité par rapport à la populasse.
    Après, je dis probablement ça en tant qu’authentique false (j’écoute du métal depuis 8 ans « seulement », j’écoute du Accept/Judas Priest comme les true, mais j’aime beaucoup également Ayreon / Battlelore / Epica pour ne citer que ces groupes, sans parler de mes goûts pour Beethoven, Shostakovitch et autres).

    • metal bla•bla 11/05/2017 à 17:47 - Répondre

      M. REM : True/false est une thématique qui revient souvent dans la vie d’un hard rocker. Il nous semblait intéressant de « jouer » avec le concept même si l’idée de classer les gens peut être très contestable et si cette opposition a plus ou moins d’importance selon l’âge ou le contexte.
      Summoning, sans moi, mais c’est logique de l’évoquer quand on commence à parler de disques à forte ambiance dans la lignée de Windir et autres. Toujours bien d’apporter d’autres références dans les commentaires : après une émission on se dit souvent « merde, pas évoqué tel groupe »…

  5. Steven 12/05/2017 à 12:32 - Répondre

    Épisode très sympa, ça fait toujours du bien d’écouter une émission Metal dans la voiture !
    Après il faudrait que vous invitiez des personnes plus spécialisées pour parler de certains genres, pour le coup certaines infos sont fausses et certains raccourcis un peu facile.. Pourtant le black est vraiment loin d’être mon style préferé !
    Petite anecdote, au sujet des « trve » qui n’écoutent QUE du black : l’album préféré de Varg est Somewhere in Time de Maiden. Donc on est très loin des extrêmes!La source ? Sa chaîne YouTube ! (Oui oui, monsieur Vikernes est YouTuber depuis deux trois ans, jetez un œil à ses vidéos, c’est assez « drôle » de le voir donner son avis moisi sur la politique et de raconter ses histoires habillé en militaire dans sa Lada !
    Pour aller plus loin je recommande à tout le monde les épisodes Kvlt de Two Guys One TV qui sont très fouillés et bien expliqués !
    À plus !

    • metal bla•bla 12/05/2017 à 22:21 - Répondre

      M. REM : n’hésite pas à nous signaler ce qui te semble faux, on publie un errata à la sortie de chaque émission mais les commentaires sont là aussi pour rectifier certaines erreurs le cas échéant.

    • Chtronk 16/05/2017 à 12:02 - Répondre

      Grand merci pour ta recommandation (Two Guys One TV). Un excellent complément à metalblabla.
      Je note avec une certaines satisfaction que Summoning trône tout en haut du top 20 de Max (cf la video « 2GUYS1TV|TOP 20| Mes albums de metal préférés »).

  6. Grif 12/05/2017 à 14:17 - Répondre

    J’ai envie de réagir à ce que vous dites par rapport à la violence et qu’on fera peut-être jamais pire que Napalm Death. Je ne sais pas si on peut vraiment être objectif sur la violence, j’ai déjà entendu dire un fan de brutal death que Rage Against the Machine, c’était plus violent que du Suffocation. Et personnellement, je trouve que le truc le plus violent et taré qui existe, c’est le In the Constellation of the Black Widow d’Anaal Nathrakh (en plus on reste dans le black et le grind). Et c’est comme quand vous parlez du mur du malsain, c’est un truc vachement subjectif, je trouve qu’écouter un truc comme The Art to Disappear de Spektr (du black metal instrumental extrêmement froid et indus avec quelques touches jazzy par moment) me met plus mal à l’aise qu’écouter du Diapsiquir qui parle de plein de sujet assez sensible (genre la pedophilie).

    Et aussi, petite recommandation « black » pour vous, Graveward le dernier album de Sigh qui est une espèce de heavy/black un peu kitsh mais ultra bien foutu.

    • metal bla•bla 12/05/2017 à 22:22 - Répondre

      M. REM : disons qu’il y a une part objective liée à la violence (le tempo, les tensions harmoniques, le hurlement) et effectivement une part de ressenti. J’ai toujours trouvé que « Violence & bloodshed » de Manowar par sa colère contenue et certains ingrédients étaient bien plus violent que tout Napalm Death qui n’est que bruyant pour moi.

  7. Acmae 13/05/2017 à 22:47 - Répondre

    Bonsoir Messieurs, encore un épisode fort intéressant, merci.
    Je ne comptais pas commenter initialement, mais bon, je n’ai pas pu m’empêcher de penser à vous en écoutant un album de black ce soir (j’en écoute peu mais toujours avec plaisir), c’est vrai que c’est bizarre finalement d’écouter pendant 40 minutes un gars qui hurle comme un damné.

    Je suis assez d’accord avec vous pour ce qui concerne la passion. La musique est une passion pour moi, en revanche, j’ai beau regarder environ 5 films par semaine, je ne suis pas cinéphile, ce n’est qu’un passe-temps, idem pour la lecture même si je suis bibliothécaire. J’étais passionnée enfant par la littérature, le jour où j’ai basculé dans la musique vers mes dix ans, je n’ai plus consacré autant de temps aux livres.
    Je suis assez monomaniaque, je ne puis me moquer de M. Canard là dessus. Enfant, c’était huit heures de musique au moins par jour (les jours sans école), j’avais calculé à douze ans. Avant je passais mes journées à lire. Encore maintenant, le groupe que j’aime le plus, ça fait plus de trois ans que j’en écoute quasiment tous les jours, au minimum un morceau, mais souvent un album entier. (au début, les deux premières années, j’étais sur du 360 fois par an, maintenant je dois plus être à 330 fois par an)
    Au lycée, je n’ai jamais trainé avec les autres metalleux : ils m’avaient vite déçue, aucun n’écoutait autant de musique que moi finalement, et je ne comprenais pas qu’on puisse être passionné et n’écouter que deux trois heures de musique par semaine… De toute façon, c’était des fils de hardos qui écoutaient par défaut ce qu’ils avaient toujours entendu chez eux, ils n’avaient pas fait le choix d’écouter cela et pas autre chose.

    Merci pour le livre de Jean-Philippe Jaworski (de mémoire, désolée si je faute sur le nom), je n’ai jamais relu de fantasy depuis mon adolescence, mais là vous m’avez mis l’eau à la bouche, M. REM.
    (rien que vos dires sur le français utilisé, et l’univers différent de ce qu’on trouve généralement dans ce type de livres, ça me donne envie d’aller l’acheter)
    A part Barjavel et Pierre Bordage (j’adorais son cycle des Guerriers du Silence), et Enki Bilal en BD, je ne connais pas vraiment de français écrivant de la SF ou de la fantasy. (en tout cas, rien ne me vient en tête ce soir)

    Sinon, j’ai ri sur le passage « j’écoute de tout », je n’écoute pas de tout mais je pourrais pourtant répondre à votre question messire REM : Jean-Sébastien Bach pour le classique, même si ça fait longtemps que je n’en ai plus écouté, et pour la musique traditionnelle bretonne, je dirais Véronique Autret, pour son chant magnifique sur l’album de Bann-Heol. (des chants d’église en breton) Même si je serais bien embêtée de ne pas citer Alan Stivell qui m’a fait découvrir la musique celtique, Denez Prigent, Yann-Fañch Kemener ou Annie Ebrel dont j’adore les voix, ou Tri Yann qui me font toujours rire.
    Bref, j’écoute principalement du metal (99%), mais à l’adolescence j’ai beaucoup écouté de musique celtique (surtout bretonne et irlandaise), et enfant je n’écoutais que du rock, et parfois je me laisse aller à en réécouter, comme M. Canard, je ne peux pas tourner définitivement le dos à des groupes que j’écoutais au collège. (voir à l’école primaire) Les Stranglers, j’aimerais toujours…
    Tiens, si vous êtes curieux, allez écouter Storlok, le premier groupe de rock breton, je m’étais fait la réflexion il y a des années que les bretons sont plus proches des anglais que des français en matière de rock. (écoutez-moi ça aussi : http://www.ina.fr/video/RXC03038273 : Georges Jouin, avec « N’on ket ganet ba’ Memphis » = je ne suis pas né à Memphis)
    Sinon dans leur genre, les EV étaient pas mal, bien que sacrément kitsch parfois. J’ai eu le plaisir de voir le guitariste chanteur Gweltaz Adeux, ex-EV, en concert en novembre dernier, avec Dom Duff, un chanteur à textes que je vois en concert une fois par an.

    Bon, faut que j’arrête d’écrire des pavés sur ma vie ici… Je vous écoute de nuit, et la nuit je ne me censure plus, avec la fatigue.

    Bonne continuation à vous et encore merci pour vos émissions enrichissantes.

    • metal bla•bla 14/05/2017 à 11:07 - Répondre

      M. REM : merci pour ce témoignage de passionnée. Et merci de « trainer avec nous », en nocturne qui plus est. Salutations à tous les bretons aussi 🙂

  8. Sylvain 14/05/2017 à 11:04 - Répondre

    Merci encore une fois, émission très intéressante.
    Concernant le rapport des blackeux à la grande famille du metal, je me souviens d’une anecdote. Je bossais dans un macdo en caisse, et je vois arriver deux grands dadais, de noir vêtu, et surtout avec un t-shirt Nightwing de Marduk. Chic, je me dis, ils sont comme moi. Je leur dis que je suis plutôt du côté heavy de la force (Priest, tout ça…). Et vlà-t-y pas que je reçois un commentaire ironique, limite goguenard : « Oui j’écoute aussi Joe Dassin… ». J’ai tôt fait de reprendre la commande et de les servir…c’est pas parce que je suis pas versé dans l’extrême qu’il faut me prendre pour une couille non plus.

    • metal bla•bla 14/05/2017 à 11:10 - Répondre

      M. REM : ahah, c’est exactement ça. Le plus marrant c’est que finalement, le BM comme tous les gens « contestatairs » ou « en marge » s’est fait rattrapé par le business et est devenu un genre comme tous les autres (punk, grunge, etc.) Et il est probable que les 2 bouffeurs de burgers aient abandonné leur radicalité dès qu’ils ont du faire leur CV.

  9. MrPropre 14/05/2017 à 11:16 - Répondre

    Salut les gars,
    Je regarde et j’écoute le public et les groupes acquis à la cause du démon et je me sens bigrement en décalage. Foncièrement athée, j’ai beaucoup de mal avec le côté « religieux » de « toussa ». J’ai appris grâce à vous que ces groupes étaient réellement barrés et qu’ils allaient jusqu’à des actes d’une extrême gravité. Ce phénomène musical ne serait donc pas qu’un mauvais sketch, du folklore? J’ai aussi peur de ne pas avoir grand chose à dire à un « true » fan de BM. Que se soit sur la musique ou sur la vie, je pense avoir peu de chose en commun à partager avec ce fan. Mais bon, on peut aussi se tromper…
    Très curieux de nature, j’ai téléchargé la disco complète de BATHORY et fait un tour sur Wiki. Trop rapide et trop lent à la fois, je n’ai pas accroché du tout à la première écoute. J’ai quand même pris le temps et bout d’un long processus de digestion, je n’ai conservé qu’un album, qui malheureusement, n’est pas considéré par le « true » comme du BM, c’est HAMMERHEART. J’abandonne donc mon enquête et reste sur la frontière du genre avec un groupe comme CELTIC FROST , épicétout.
    A très bientôt pour de nouvelles aventures, avec des cornes clignotantes sur la tête et des penta grammes inversés sur les T-Shirts ! mais c’est juste pour faire peur à maman, n’est ce pas ?!

    • metal bla•bla 14/05/2017 à 11:18 - Répondre

      M. REM : metal = entertainment, fondamentalement, et sauf rares exceptions, on y trouve rien d’autre. Comme on l’a déjà évoqué une ou deux fois le « message » est plus sous-jacent qu’explicite.

  10. GNAP 16/05/2017 à 23:51 - Répondre

    Une petite critique tout d’abord: baisser donc le son des extraits qui passent durant vos échanges. Perso ils me gênent de temps en temps. Pire, parfois j’en oublie de vous écouter ! Surtout qu’ils ne viennent pas forcément appuyer vos propos.

    Une petite question pour le Canard : c’est quoi le « ivi métal » ?

    Une petite question plus sérieuse pour vous deux : que pensez-vous d’un groupe comme ULVER ? (point de vue Black et point de vue True/False).

    Ah le black et ses géniteurs… La volonté de créer le genre qui soit le plus violent, le plus noir, mais aussi le plus véritable (aka le plus true, le moins vendu possible). Le genre ultime du métal en quelque sorte, son aboutissement. Et en plus, un folklore presque aussi capitalisable que les plus belles heures du gansta-rap.

    Alors oui sur le papier ça sonne bien. Dans mes oreilles beaucoup moins.

    Déjà petite nuance, mais tous les groupes ayant fait bouger les lignes de l’extrême se sont déjà posés ces questions : violence/noirceur/aboutissement, au moins en partie. De the Sonics (Here are the Sonics), Deep Purple (In Rock), Black Sabbath en passant par Motorhead, puis Venom, Discharges jusqu’à Slayer, Possessed, Sodom, Bathory et j’en passe et des moins bon. Pas forcément l’apanage du BM, donc, cette approche.

    Ensuite, plus grave, c’est la limite du raisonnement jusqu’au-boutiste. Le rejet, l’anticonformisme, la misanthropie, le nihilisme, l’absence de compromis qui entraine aussi fermeture d’esprit et absence de remise en question. Et finalement, paradoxalement, on aboutit au conformisme dans une posture extrême, et au crétinisme: recherche du son le plus raw possible, idéologie nauséabonde, etc. D’ailleurs merci de rappeler qu’à la base ce ne sont que des gamins, assez dérangés, sans véritable moyen. Rien de culte à mon humble avis.

    « La parfait raison fuit tout extrémité / Et veux que l’on soit sage avec sobriété ».

    Un truc qui me gonfle à titre perso c’est la production. Déjà que le black c’est pratiquement qu’une esthétique, une approche. Quand s’est bien fait on peut espérer une ambiance. Ça manque de texture, de profondeur, de fond. Et la plupart du temps la prod annihile tout. Genre t’es pépère, tu descends à la cave, mieux t’es presque dans une grotte en pleine forêt scandinave, encore mieux tu contemple la fin du monde… et vlan la Batterie-Machine à laver (aka BM) te ramène directe à la buanderie. Ah le côté ménagère du BM ! On n’en parle pas assez… Pourtant avec Mare Cognitum et son Phobos Monolith je pensais l’avoir ma porte d’entrée ! J’y étais ! dans l’hyperespace en train de contempler les galaxies s’entrechoquées … et vlan, putain de Batterie-Machine à laver qui gâche tout…

    Il y’a une autre limite, celle-là inhérente aux extrêmes en général. C’est que depuis le BM on le sait, l’extrême est limité. Les barrières sont connues, et la course à l’extrême n’a plus vraiment de sens. D’ailleurs elle stagne.

    Je m’explique.
    L’INDUS, s’est fait dépasser par les bidouillages sur PC.
    L’aboutissement du DOOM, toujours plus lent, toujours plus sombre, toujours plus lourd, toujours plus distordu, on le sait c’est le DRONE.
    L’aboutissement du DEATH et du GRIND, toujours plus brutal, toujours plus rapide, toujours plus violent c’est la « musique de chantier », côté marteau piqueur de la force.
    L’aboutissement du BLACK, toujours plus raw, toujours plus rapide c’est la « musique de chantier » côté meuleuse de la force.
    Au cri on met un ours, un cochon voir un ordi et voilà.
    Bref on s’est trop rapproché du bruit. Pas folichon. Pas très intéressant.

    Le salut de tous ces genres est d’ailleurs passé par une forme de compromis face à l’idée d’extrême, c’est-à-dire que pour donner un regain de sens et de profondeur au(x) genre(s) on est venu leur accoler des nuances : Sympho/Mélo/Atmo/Folk/Pagan/Post/Prog/Soul-gospel … Voir même renverser le rapport de force. C’est-à-dire se servir des caractéristiques des extrêmes pour appuyer et enrichir son propos, comme une sorte de « sur-couleur » et non plus comme d’une base. Exemple avec Zeal and Ardor qui vient emprunter au black sa noirceur et sa violence pour illustrer un sujet dur, comme l’esclavage, mais qui ne fait pas du black une finalité à sa musique. Mettre la forme au service du fond, et non l’inverse.

    Après, true vs false. Pour moi un true c’est quelqu’un capable de justifier pourquoi il aime écouter tel ou tel chanson, tel ou tel groupe, tel ou tel genre. Quelqu’un qui sait argumenter quand on parle de musique. Quelqu’un près à débattre, à défendre ses choix. Quelqu’un qui écoute métal blabla quoi ! Ce qui sous-entend en effet une certaine culture musicale et l’humilité qui l’accompagne.

    « Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement/ Et les mots pour le dire arrivent aisément ».

    Un groupe a bien évidemment le droit d’évoluer. Anathema, Ulver, Mastodon,… La nuance est qu’ils ne suivent pas une mode. Il n’y a pas d’opportunisme dans leur démarche. Tant que la valeur Musique reste la valeur numéro 1, et non le chant des sirènes, un groupe est true je dirais.

    Bonne continuation,

    PS: bon allez si je cite quand même quelques chansons de « black » que j’aime bien, suceptibles de plaire à des non-aficinados comme moi, à petite dose.

    Gallowbraid: Ashen Eidolon (Folk Black Mélodique)
    Primordial: The Coffin Ships (Pagan Plack)
    MARE COGNITUM: Weaving the Thread of Transcendence (Black atmosphérique)
    ULVER: Troldskog Faren Vild (Black métal / Folk)

    • metal bla•bla 17/05/2017 à 09:47 - Répondre

      M. REM : merci pour ce partage de point de vue aussi long qu’intéressant (et vice-versa).
      – Concernant Ulver : true parce qu’ils font ce qu’ils veulent et qu’il y a un parti pris. Pas ma came pour autant.
      – Concernant le son : y a débat. On en reparlera dans MBB8 je pense.
      – Et pour le « Ivi metal » : sache que Monsieur Canard a fait Finlandais première langue et Serbo-croate en deuxième donc il n’est pas très familier avec la prononciation anglo-saxonne (« ipé » pour EP est pas mal aussi… J’essaye de le reprendre mais ça rentre pas).

  11. Hoover77 18/05/2017 à 19:48 - Répondre

    Hello,

    Ca me gêne de le dire parce que j’aime bien votre émission et que je trouve qu’elle apporte vraiment quelque chose, mais je n’ai pas été emballé par ce #007. Sans être un puriste du genre, je trouve que le black metal mérite vraiment mieux que la séquence que vous lui avez consacrée, qui dénotait à la fois d’une connaissance limitée du sujet, d’un manque d’intérêt pour cette musique et d’un mépris tangible (à la limite de la caricature par moments). J’avais à la base interprété votre démarche comme une volonté de réconcilier une scène metal fracturée en une myriade de chapelles autocentrées et j’aimais cette dimension œcuménique: force est de constater que je m’étais trompé et c’est bien dommage.

    Sans rancune néanmoins et au plaisir d’écouter la prochaine.

    • metal bla•bla 19/05/2017 à 10:13 - Répondre

      M. REM : pas de rancune bien entendu. Il semble logique, même en appréciant l’émission, de ne pas aimer certains numéros, certains dossiers ou certains propos. Le BM est un sujet assez « clivant » davantage pour l’attitude du courant lui même que pour ce qu’il propose musicalement. Et il me semble qu’une fois écartée la première vague assez faiblarde musicalement et philosophiquement, nous avons été œcuménique puisque… heu… nous écoutons du BM (un peu en tout cas) et on en a recommandé (conseiller MGLA ou Ancient Rites, c’est s’intéresser non ?). De mon point de vue ce que tu peux ressentir comme une « connaissance limitée du sujet » est peut-être du au fait que nous avons limité notre discussion à l’origine du mouvement sans aborder ses développements autrement que rapidement. Finalement, le BM est devenu « juste un style comme un autre » avec une « déradicalisation » musicale assez logique comme on la constate dans tous les mouvements extrêmes (death et death mélo, hardcore et hardcore mélo, etc.) et on aurait pu aller plus sur ce terrain.
      RDV pour le dossier FM ! 🙂

  12. Modrigue 22/05/2017 à 11:21 - Répondre

    Bonjour,

    Pas mentionné dans cet épisode car pas vraiment représentatif, mais cité dans le premier épisode, je vous remercie pour m’avoir fait découvrir l’original KVELERTAK et son « stoner black’n’roll » !

    Pour ma part, mon groupe de black metal symphonique préféré est SUMMONING. On adore ou on déteste, mais les ambiances sont épiques et uniques ! Je conseille aussi « Stormblast » de DIMMU BORGIR (version originale de 1996). Je ne suis pas trop fan du groupe, mais cet album possède une approche heavy qui le rend très abordable et mélodique, un peu dans le style de « At the Heart of Winter ». Un parfait équilibre entre noirceur et mélancolie…

    • metal bla•bla 22/05/2017 à 17:36 - Répondre

      M. REM : y a bien que M. Canard qui trouve du stoner là dedans. En fait Kverlertak est surtout hardcore (en plus de black).

  13. CLEM (du Chili ;-)) 25/05/2017 à 03:26 - Répondre

    Salut !
    Comme à chaque fois, j’ai passé un excellent moment à vous écouter ! et déçu que le podcast se termine si vite, malgré sa durée plus qu’honorable !
    Sujet sur le true/false très intéressant pour ma part, et creusé comme toujours. Mais comment faites-vous pour parler autant sur un sujet ?! La passion de deux trues sans doute 😉

    Pour le BM, @M. Canard, rejette un coup d’oeil sur le Panzer de Marduk. Pas si n’importe quoi je trouve. Violent, mais construit et réussi. Et je dis ça sans être un mordu d’extrême.

    Une idée de gage : lors de la prochaine émission, celui qui dira le plus « Metallica » offrira à l’autre le dernier Lady Gaga !

    • metal bla•bla 25/05/2017 à 09:46 - Répondre

      M. REM : ah ! Des nouvelles du Chili, ça fait toujours plaisir.
      1- Comment fait on pour parler autant sur un sujet ? Masters of papote !
      2- Au delà de la blague, on se rend compte du rôle majeur de Metallica et de l’importance de son parcours dès qu’on blablate metal : le groupe, en plus d’être leader de son « genre », a explosé les frontières de ce dernier et a adopté plusieurs attitudes (underground, intégriste, grand public…) qui illustrent toujours un aspect de notre petit univers. Mais rien que pour voir la tronche du Canard quand il recevra son disque de Lady G. faut que je tente le pari.

      • CLEM (du Chili ;-)) 25/05/2017 à 19:33 - Répondre

        😉
        C’était bien pour la blague, mais oui, METALLICA est (ou a été…) incontestablement un très grand groupe.

  14. MeGaTrVe 26/05/2017 à 05:01 - Répondre

    Erratum de l’errata:
    Salut la fine équipe,
    Je commence tout juste le podcast et une petite rectification s’impose. L’album de Slah avec plein de chanteurs s’appelle  »SLASH » tout simplement. Il est sorti en 2010. Le world on Fire est le dernier album.
    Dans cet album  »plein de chanteurs », il y en a un qui sort du lot: Myles Kennedy, hybride a la Axl Rose. Et il est devenu du coup le chanteur officiel des 2 autres albums solo de Slash.
    Par ailleurs, il est chanteur d’Alter Bridge dont je vous recommande chaudement l’ecoute.
    C’est peut être trop américain et pas assez  »true » mais pour moi ca vaut le cout d’oeil (ou d’oreille….)

    Bonne continuation…
    Et moi je vais me remettre a l’écoute de votre émission avec son dossier Black dont je ne suis pas du tout adepte. Vous allez certainement me faire changer d’avis !

    • metal bla•bla 27/05/2017 à 08:37 - Répondre

      M. REM : on va corriger tout ça. Merci !

  15. Pierrick 05/06/2017 à 12:15 - Répondre

    Hello !

    Un chouette épisode comme souvent, je souhaiterais juste revenir sur un détail. Comme l’a expliqué Canard, il y a un article de la Wikipedia allemande qui parle de True Metal mais ce n’est pas ce que cette expression évoquait pour moi. Je suis embêté parce que je ne trouve pas de liens sur le Web pour appuyer l’argumentation que je vais développer, mais peut-être que d’autres auront des souvenirs similaires.

    « Souvenirs », parce que pour moi le True Metal ne désigne pas vraiment un genre aux caractéristiques musicales précises comme le Black ou le Death, mais plutôt l’alliance d’un ensemble de caractéristiques proches du Power Metal (je sais que REM n’aime pas la construction de ce nom de sous-genre, mais ça n’empêche pas son existence), et d’une temporalité, le tournant du siècle. D’ailleurs j’ai la flemme de vérifier (il y a encore des progrès à faire dans l’indexation de l’audio, on est loin de l’écrit), mais il me semble bien que REM a utilisé l’expression dans le MBB sur les groupes des années 2000.

    Pour moi comme pour un certain nombre de metalleux (cf sondage en cours sur la page FB de Metal Hammer), mais pas tous, les années 90 ont été une décennie de ténèbres pour ma musique de prédilection. Le grunge et l’alternative m’ennuyaient, Metallica sortait Load et Reload, Pantera ne me passionnait pas, même Maiden sortait leur plus mauvais album à mon goût, Virtual XI. Ma perception est qu’il y avait de l’énergie, de la colère, mais que sous l’influence des musiques urbaines on avait perdu en mélodie et en puissance.

    Mon manque devait être partagé parce qu’à la toute fin de la décennie et surtout début 2000, il y eu un retour de groupes plus proches de ce qu’on appelait alors le heavy speed, le Metal à la Kai Hansen en gros, avec des influences musique occidentale savante en plus (plus baroque, romantique et cinématographique que franchement classique), avec des groupes comme Nightwish, Rhapsody, Edguy, Angra, Hammerfall, Sonata Arctica etc. J’ai un souvenir net que dans les journaux on appelait cette nouvelle tendance le True Metal. J’ai eu un Hard Rock Mag hors série spécial True Metal, je suis allé à un festoche True Metal à Ivry. Je pense que c’est à cette époque que la True Metal Stage du Wacken a été baptisée. À noter que la « symphonisation » était une caractéristique du TM, puisque des groupes comme Dimmu Borgir étaient considérés comme faisant parti de ce renouveau, et c’est pour cela que le True Metal ne recouvre pas exactement ce qu’on appelle maintenant le Power Metal. Par contre, le nom True Metal est tombé en désuétude.

    En tout cas c’est comme ça que je m’en souviens,
    Pierrick.

    • metal bla•bla 06/06/2017 à 09:47 - Répondre

      M. REM : oui j’avais mentionné ça effectivement. Cette vague « true metal » correspond à la fusion Helloween / Malmsteen / Accept, le dosage variant selon les groupes. Ce qui est amusant c’est que beaucoup de ces groupes ne s’avèrent pas « true » du tout, soit en étant définitivement mou soit en étant trop « tut tut » finalement.

  16. CLEM (du Chili ;-)) 09/06/2017 à 04:10 - Répondre

    Salut,

    Juste une petite remarque en attendant le nouveau numéro (!), à propos de votre très intéressant débat sur les trues/falses. Plus d’accord avec M. REM que M. CANARD sur le sujet avec l’ouverture à la musique en général. On peut je pense être un true METAL, et également écouter et apprécier d’autres styles. Le METAL n’est pas né tout seul, et c’est de toute façon l’ensemble de l’Histoire de la Musique qui permet l’émergence de nouveaux styles, nouveaux types de musique.
    Comprendre le métal, passe aussi par la connaissance d’autres musiques. On y retrouve bien évidemment beaucoup d’influences, ici et là. Et forcément, en écoutant d’autres choses, on peut aussi les apprécier. Tout est par contre une question de dosage et de quantité. Certain que celui qui écoute 99% du temps du Rap et 1% du Métal ne sera certainement pas True métal.
    A voir où on peut placer cette barre…

    Bon, je me remets le dernier Lady Gaga en attendant le Metal Blabla#8

    • Chtronk 12/06/2017 à 10:53 - Répondre

      Tout à fait d’accord avec toi (et en passant : c’est vrai qu’il se fait attendre le MBB8, même si je concède qu’un top 5 hard FM est plus difficile à faire qu’un top 5 BM ^^).
      Les discussions true contre false ont tendance à me fatiguer. Pour moi, cela va rarement au-delà du monologue « tes goûts c’est de la merde, les miens ils sont mieux ».
      Je ne sais pas si ce genre de discussion a lieu également entre fans de RnB, ou de variété française… ou si cela dénote une certaine intolérance d’une majorité de métalleux (je concède asséner moi même parfois le péremptoire « le rap c’est de la merde »…)

      • metal bla•bla 12/06/2017 à 14:37 - Répondre

        M. REM : on est en train de boucler MBB8, je te « rassure » 🙂

  17. Youri Ligotmi 14/06/2017 à 12:16 - Répondre

    Hello !

    Super émission, et supers sujets comme d’habitude.
    Pour rajouter une question au débat true/false, un groupe se situe où quand il base une grosse partie de sa communication sur des vidéos YouTube, a fortiori quand c’est via une chaîne Vevo (visiblement la chaîne de ceux qui écoutent de tout, donc rien)? Et en miroir, comment placer les auditeurs qui ne passent que par ce canal là pour écouter?

    • metal bla•bla 14/06/2017 à 12:25 - Répondre

      Tu as des exemples de groupe qui font ça ?

      • Youri Ligotmi 16/06/2017 à 10:16 - Répondre

        J’ai trouvé Airbourne, Volbeat, System Of A Down, les Guns, Bon Jovi, Europe, Limp Bizkit, Audioslave… J’en zappe probablement, mais c’est assez diversifié, avec des groupes ouvertement « commerciaux » comme d’autres qui se réclament habituellement plus « anti-système »

        • metal bla•bla 16/06/2017 à 13:38 - Répondre

          On va étudier la question 🙂

  18. Kommander 20/08/2017 à 18:40 - Répondre

    Tiens, je voulais revenir (et ce ne sera pas le seul metal blabla) sur la section « y a pas que le metal dans la vie ».

    Il me semble que la Fantasy regroupe en fait des trucs comme Conan ou les histoires de capes et d’épées. En fait, si Elric, Kull ou Terremer ou autres semblent bien se battre entre eux sur un charnier d’auteurs ratés, c’est bien parce que l’heroïc fantasy n’est qu’un sous-genre à côté d’autres comme l’historic, la dark fantasy, la space fantasy et j’en passe. Je vais même sortir ce site qui regroupe beaucoup sur la Fantasy et qui, je crois, permet de se faire une autre idée. Et surement pas celle que ce serait un genre sans intérêt d’après ce que j’ai pu lire : http://www.elbakin.net/
    D’ailleurs, à ce propos, une nouvelle traduction du Seigneur des Anneaux vient de sortir et j’en ai eu des échos comme quoi ça allait enfin permettre de faire comprendre que si, la High Fantasy permet de faire surgir de grands auteurs comme ceux de notre histoire. Selon eux, aucune traduction jusqu’ici n’était bonne. Je demande à voir, mais il est vrai que la richesse peut se trouver dans des genres insoupçonnés. Par exemple, outre Ursula le Guin ou Pierre Level ou encore Catheryne Valente, Terry Pratchett me semble aussi intéressant. C’est presque Frank Zappa qui écrirait de la fantasy.

    K.

  19. karl von karl 31/08/2017 à 19:06 - Répondre

    salut les affreux,

    si vous aimez les riffs et les mélodies je conseille vivement le 3ème ROTTING CHRIST de 1996 « triarchy », avec plus de clarté et moins foncièrement occulte que les excellents premiers disques.
    titres prioritaires : king of a stellar war, a dynasty from the ice, the opposite bank…..
    une belle claque. grosse disco, de très bons titres disséminés.
    dans un registre plus velu et plus récent également mais basé sur les mêmes éléments, je conseille INQUISITION et notamment l’album « omminous doctrine… », ne passez pas à côté de « astral path…. » et « command of the dark crown » entre autres. De bonnes choses dans le reste de la disco mais un ensemble inégal et redondant.

    Sinon deux remarques:- vous passez bien trop rapidement sur ARCTURUS, qui malgré son importance avant- gardiste ( les 3 premiers) ne semble pas vous avoir marqué.
    -vous conseillez un album sans grand intérêt de ANCIENT RITES !! mélodique il est vrai mais cela laisse songeur lorsqu’on le compare à d’autres disques bien plus valeureux (la liste est longue).

    pour la fin parlons des choses qui fâchent: il faut jeter une oreille sur « the voice of steel » de NOKTURNAL MORTUM, black pagan mélodique de très haute tenue……disco fournie mais hermétique avec de la qualité néanmoins.
    et comme je suis client de PESTE NOIRE (dont le leader sans polémiquer est sur un registre similaire à celui de varg v.) je conseille l’écoute des titres suivants: « deuil angoisseux », « rance black metal de France », « casse pêche, fractures et traditions », « j’avais rêvé du nord », » la condi hu », « démonarque »….la disco est inégale également et les derniers médiocres.

    voilà bravo encore pour le boulot abattu !

    • metal bla•bla 31/08/2017 à 20:21 - Répondre

      R : je n’ai aucun souvenir d’une éventuelle écoute de Rotting Christ, donc je viens de mettre le disque en question en tapant cette réponse. Oui Ancient Rites est anecdotique mais peut plaire à des gens comme moi qui ne sont pas de grands fans de black (c’était l’intérêt de ce choix). Peste Noire c’est niet par principe mais j’ai déjà « testé » (comme Burzum). Nokturnal je pense avoir testé aussi. Mais bon, c’est pas ma came tout ça. Je réécouterai à l’occasion. Merci pour tes conseils dans tous les cas.

  20. Positron 09/09/2017 à 20:56 - Répondre

    Bon, bon, bon, salut tout le monde.

    J’ai fait une réponse quasiment phrase par phrase à l’épisode dans un grand accès de maniaquerie.
    Y’a des images (tablatures) donc on peut récupérer le pdf ici : https://drive.google.com/open?id=0B_Er55Su87jRd2RFZU9aWEJZSEU
    J’espère que des gens la liront parce que j’ai un peu la flemme de monter mon propre podcast pour expliquer ce qui est factuellement faux dans le mbb7.

    Des trucs que j’ai pas pensé à mettre dans le pdf :
    1/Y’a aucun problème à ce qu’on dise que le bm c’est de la merde (mais alors pourquoi passer 1h dessus ?)
    2/Y’a aucun problème à détruire des mythes tout ça – personnellement je trouve MAYHEM très médiocre, DARKTHRONE un peu surnoté, BURZUM inégal, etc, etc… Mais il faut le faire bien. Je sais de quoi je parle (détruire des mythes sans le faire proprement).
    3/ J’ai beaucoup apprécié le mbb sur la presse et ça me désole un peu d’en arriver la.
    4/ Puisque ça a pas été publié et de manière complètement hors sujet : « Gagner La Guerre » est un super bouquin qui a réussi à me faire lire du fantastique après le tourbillon « La Horde Du Contrevent » qui a simplement terminé ma période fantastique parce que beaucoup trop bon. Enfin voilà.

    Bonne continuation quand même.

    • metal bla•bla 10/09/2017 à 01:13 - Répondre

      R : bel investissement, merci à toi. Pas d’accord sur certaines parties de ta démonstration (qui n’est ni moins méprisante ni moins subjective que les propos qu’elle critique :). Les auditeurs auront toujours la possibilité de te lire justement et de faire leur moyenne. On va bientôt mettre en avant sous forme de blog les commentaires les plus riches et complexes afin qu’ils soient plus facilement lisibles par les visiteurs. Le tien y figurera bien entendu (d’ici quelques jours je pense). Sinon merci de modérer ton niveau d’agressivité à l’avenir : on publie parce que c’est intéressant et que t’as bossé, mais bon… Faut lire la FAQ avant 🙂