podcast metal bla•bla #008

 

Sommaire du podcast #008
Émission radio enregistrée le 09/06/2017 • 3h

FAQ • T’écoutes quoi en ce moment ? (14’30) • Blabla news (34’30) • Top 5 Hard FM (46’30) • Kiss Kiss Blabla : Omniclasm de Lich King (1h31) • Dossier : La presse metal (1h40) • Y a pas que le metal dans la vie (2h46) • Sommaire metal bla•bla #009 (2h57)

Errata & précisions : Décidément en froid avec l’Europe du nord M. REM ne s’est pas souvenu que Hanoi Rock est finlandais et pas suédois. La chanson de Bon Jovi country blues est évidemment « Wanted dead or alive », le premier album de BJ est sans titre (il ne s’intitule pas Runaway) et les guitaristes de Night Ranger sont Jeff Watson et Brad Gillis (ce dernier étant le roi du vibrato). Zeno Roth n’est pas le neveu d’Uli Jon Roth mais son frère. Et bien entendu, « empreint » vient du verbe empreindre.
M. Canard, saisi par l’émotion thrash a décrété que Bonded by blood était sorti en 1986… Sauf que c’est 1985. Bouh!
Merci à tous les auditeurs qui ont relevé certaines de ces imprécisions.


Retrouvez la playlist de l’émission sur Deezer


Références albums (pas dispos dans la playlist Deezer)

> Fastway • « Dead or alive »On target
> Jean-Jacques Goldman • « Envole-moi »


Références diverses
> « Les naufragés et les rescapés » • Primo Levi
> « Psychotic reactions et autres carburateurs flingués » • Lester Bangs
> « Seinfeld »
> La « fameuse » interview d’Yngwie Malmsteen dans Hard Rock Magazine

 

 

 

 

 

 

 

 


Archives Inoxydable
> Amored Saint • Win hands down [new]
> Fastway • All fired up
> Lich King, dans ta gueule [new]
> Zeno • s/t

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

55 Commentaires

  1. Pilgrimwen 22/06/2017 à 13:43 - Répondre

    La rubrique « La presse Metal » m’a énormément plu 🙂 Il y a de belles pistes de réflexion 🙂 J’ai apprécié particulièrement le passage où REM explique que « rédiger des paragraphes pour meubler n’a pas grand intérêt ».

    Il y a tellement à dire à ce sujet…

    • metal bla•bla 22/06/2017 à 14:48 - Répondre

      M REM : merci. Comme tu dis il y avait encore beaucoup de choses à dire « techniquement parlant ». J’essaye de réfréner ma tendance « cours magistral » 🙂

  2. Chtronk 23/06/2017 à 11:30 - Répondre

    Excellent dossier. Autant le dossier trve vs false du MBB7 m’en touchait une sans faire bouger l’autre (j’ai déjà écrit ce que j’en pensais), autant là c’est top.
    Perso ça fait des années que je n’achète plus de mag metal papier (je les feuillette pendant 5 mn et c’est marre).
    Concernant les webzines je suis moins critique, déjà c’est gratuit, et en faisant le tour des chroniques (et des commentaires d’auditeurs) sur plusieurs sites on arrive quand même à se faire une idée d’un album (avec un petit tour sur youtube et itunes).
    En tout cas bravo, ça valait le coup d’attendre (un mois et demi les gars…).
    Bon parallèle avec les mags de jeu vidéo. Canard PC est un mag de qualité, j’aurais également parlé de JV (peu de tests, pas de note, et beaucoup d’articles de fond).

    • metal bla•bla 23/06/2017 à 12:25 - Répondre

      M. REM : merci d’avoir été patient ! Oui « JV » est un chouette magazine aussi (au cas où je te conseille le podcast ZQSD qui rassemble les mecs de JV et des anciens de Joystick.

  3. Mr Majestyk 23/06/2017 à 17:22 - Répondre

    Bonjour, concernant le dossier cette émission m’aura permis de mettre les points sur les I. Je m’intéresse depuis peu au versant sucré du hard rock et les étiquettes m’apparaissaient souvent floues. Donc merci 🙂
    Ceci dit, malgré toute la science de Mr REM une zone d’ombre persiste.
    Notamment concernant l’AOR. Mr REM vous dites que l’acronyme correspond à « Adult oriented Rock » dont je comprend la définition, mais après plusieurs semaines de recherches sur des forums Fr ou US je ne savais toujours pas si c’était Adult ou AlBUM-oriented Rock , les débats restant vifs entre initiés. Cette dernière définition (Album) correspondrait plus à un format radio US issu des 70’s. mais finalement c’est peut-être ce mec qui a raison et que les deux versions se rejoignent au final:

    « One can therefore say that the AOR radio format from the beginning was about playing Album-oriented Rock for adult audiences. Still, as shown in the quotation above and the previous discussion, it is impossible to put a clear meaning in the term AOR. The term, like many other musical concepts, and style names, has meant different things to different people in different times and can exist in several variations »
    lien: http://kimhp.se/history%20of%20aor-2.html

    Sinon pour rebondir sur Queen: je me dis depuis un petit moment que l’influence du groupe sur l’AOR des débuts est quand même présente (à l’oreille hein, plus une impression qu’autre chose), par exemple sur des groupes comme Journey, Boston ou Styx (j’avais d’ailleurs lu une interview de ces derniers qui revendiquaient clairement le fait d’être les « queen » américains).

    Quand à l’influence de Journey, j’ai découvert ce groupe fort sympathqiue, qui n’a pas inventé la poudre mais qui brode agréablement sur du Journey-like:
    https://www.youtube.com/playlist?list=PLtN4dmtHgNq5egmvSacaFiWfHveh6uKUO

    Enfin pour l’anecdote : Le label italien Frontiers que cite Mr REM aurait été nommé ainsi en réf à l’album du même nom de Journey. (pas sûr à 100%)

    • metal bla•bla 23/06/2017 à 18:11 - Répondre

      M. REM : je n’ai pas fait de recherche sur le terme AOR. J’ai découvert l’expression il y a bien longtemps dans la presse française et j’ai toujours lu l’explication que j’ai donnée. Je n’avais jamais entendu parler d’Album OR. Pourtant j’suis « etiquette frinedly » 🙂 Marrant… ça finit jamais hein ?
      Concernant le nom de Frontiers, c’est ce que j’ai toujours pensé mais je n’ai rien lu sur le sujet. Mais ça semble logique.
      Jamais entendu parler de 707… Encore une bonne pioche ? 🙂

  4. Mr Majestyk 23/06/2017 à 22:04 - Répondre

    707, je les ai pioché dans cette liste:
    http://rateyourmusic.com/list/louiskiss/100_1_best_aor_albums___/

    -1ère écoute: mouais pas mal, un petit goût de reviens-y, Journey flavor. Et puis j’adore la pochette.
    -2ème écoute 2 h plus tard: ça glisse bien, identification de 4 ou 5 titres sucrés comme il faut, dignes de figurer sur ma compil.
    -3ème écoute une nuit plus tard: je me réveille avec des refrains de 707 dans la tête. Il me le faut.
    Et puis la pochette. Si il en existait un poster je le prendrais bien aussi.

  5. rivax 24/06/2017 à 02:08 - Répondre

    Merci pour le dossier sur la presse Metal et les nombreux « conseils de rédaction ». Je les prends un peu pour moi, étant chroniqueur dans des webzines depuis plusieurs années. Je crois que vous avez trouvé la bonne punchline pour parler de la presse Metal officielle et officieuse : il y a beaucoup trop de bienveillance et de gentillesse dans tout ce qui est dit. Il suffit de parcourir les centaines d’articles tous plus condescendants les uns que les autres que les médias papier et en lignent publient sur le Hellfest pour comprendre qu’on ne peut pas vraiment dire tout le mal qu’on pense d’un événement ou d’un disque à moins de perdre ses accred ou ses liens vers les plateformes de téléchargement des labels.

    Sinon, l’autre possibilité, et c’est celle que j’ai choisie, c’est de se concentrer sur les artistes pas très connus. Internet a rendu possible l’accès à tout un pan de musique underground et/ou autoproduite, dont les médias officiels ne parlent presque jamais et qui offre pourtant de bons moments…

    Le fait que Rock Hard ne consacre qu’une colonne aux autoprod’ et pas du tout au même endroit que les chroniques des disques labellisés montre bien le peu de cas que le mag fait de ces disques et c’est bien dommage de ne juger le produit qu’à son emballage. Ils avaient d’ailleurs abordé le sujet ans un édito où ils disaient que grosso modo, c’était très souvent de la merde et qu’ils n’avaient pas de temps à y consacrer. Mais si les news, les disques, les interviews et les places de concert arrivent tout cuit des labels et des tourneurs, qeulle dose de sens critique reste-t-il au journaliste Metal?

    • metal bla•bla 24/06/2017 à 12:34 - Répondre

      M. REM : désolé pour la rudesse du propos. On est bien obligé de globaliser quand on voit le peu de réflexion qu’ont la plupart des chroniqueurs sur leur propre production.
      Concernant la page démo de Rock Hard, c’est effectivement amusant vu le nombre de merdes chroniquées dans les pages « officielles ». D’autant que je viens d’apprendre que Charlélie Arnaud, responsable de cette rubrique est lui même musicien sous le nom d’Arno Strobl (Carnival in Coal et autres…) et qu’il a bénéficié (comme de bien entendu) de chroniques dithyrambiques à chaque projet. Éthique éthique et colegram.
      Tu n’as pas mis le lien vers ton site internet, envoie-le on en parlera : soutenir comme tu le fais les « petites productions » c’est pas rien. (à moins que ce ne soit la page Facebook ?)

      • rivax 29/06/2017 à 12:04 - Répondre

        La page facebook sert un peu de « vaisseau amiral » pour centraliser les articles que j’écris pour anotherwhiskyformisterbukowsky (http://anotherwhiskyformisterbukowski.com/) et thrashocore (http://www.thrashocore.com).

        Le problème des journaux avec les indés (mais c’est aussi le cas des webzine), c’est qu’ils ont tellement l’habitude qu’on leur serve la soupe, qu’ils n’ont plus la curiosité d’aller chercher par eux-même la musique produite par les indés. Le fait de se spécialiser sur les autoproductions / petits labels est super intéressant en terme de découvertes (car il y a bien sûr des groupes qui copient/collent les recettes qui ont fait le succès des mastodontes du Metal, mais il y a aussi de l’audace et de la créativité, de jolies perles). C’est aussi un bon moyen d’interviewer des musiciens pas encore blasés et d’avoir des interviews qui sortent de la grille habituelle d’interview complaisante…

        • metal bla•bla 29/06/2017 à 13:30 - Répondre

          M. REM : c’est noté !

      • rivax 29/06/2017 à 12:21 - Répondre

        L’anecdote sur Charlélie Arnaud m’en rappelle une autre sur Jean-Charles Desgroux (qui n’écrit pas pour RH mais pour Hard Force). L’an dernier il a écrit un bouquin sur le Hair Metal et pour l’occasion, RH a créé une rubriques « bouquins » juste pour chroniquer le livre de leur pote. Depuis, ils n’ont pas fait de nouvelle chro de livres, alors qu’il y a eu d’autres sorties qui auraient mérité un éclairage (comme par exemple le livre de Nicolas Merrien sur Black Sabbath)!

        • Arno STROBL 07/07/2017 à 04:01 - Répondre

          La rubrique « livres » existe depuis toujours dans le magazine mais n’apparaît que de manière sporadique il est vrai. Elle n’est pas développée davantage parce que certains éditeurs (comme Camion Blanc pour ne pas le citer, et qui pourtant sort des bouquins sur le metal à tours de bras) semblent ne pas juger bon de nous faire parvenir leurs publications. Donc on fait quoi ? On les commande sur Amazon à nos frais de pigistes ? Ho… Réveillez-vous les gars… Je crois que vous fantasmez pas mal sur notre taf.

      • Arno STROBL 06/07/2017 à 16:56 - Répondre

        Rock Hard ne consacre pas une colonne mais une page complète mensuelle à la scène underground.
        Quant à mon souci de l’éthique, il est le même depuis 2004, année où j’ai commencé à écrire sous le nom de Charlélie Arnaud dans le magazine Hard N’Heavy. Puisque vous semblez très bien renseigné sur moi, il ne vous aura pas échappé que les 2/3 de mes projets n’ont jamais été chroniqués dans HNH ni dans Rock Hard, et que j’ai toujours fait preuve d’objectivité dans mon métier (puisque oui, désolé d’en ajouter une couche, mais c’est mon métier et mon gagne-pain). Les dizaines de groupes français dont j’ai parlé en plus de 13 ans ne semblent pas se plaindre outre mesure d’avoir été chroniqués dans nos pages, et plusieurs semblent même assez contents d’avoir été à la fois reconnus pour leurs qualités par un journaliste (mon job) doublé d’un musicien (mon loisir).
        Bref, quand on veut noyer son chien, on dit qu’il a la rage. Continuez à cracher sur la presse papier, grand bien vous fasse. Le jour où il n’y aura plus un seul magazine en kiosque, vous serez les premiers à le déplorer.
        Bien à vous,
        Arno Strobl aka Charlélie Arnaud

        • metal bla•bla 07/07/2017 à 07:51 - Répondre

          M. REM : toujours difficile de « débattre » via les commentaires. On t’a envoyé un mail pour te donner un « droit de réponse » et lancer une discussion à l’antenne. N’hésite pas à y répondre.

          • Arno STROBL 07/07/2017 à 13:17

            J’accepte cette proposition avec grand plaisir, mais je n’ai reçu aucun mail.

          • metal bla•bla 07/07/2017 à 16:22

            Pas de souci. Mail renvoyé + message Facebook.

  6. Pisto 25/06/2017 à 10:01 - Répondre

    Encore une bien bonne émission. Merci de vous donner ce mal.

    Pas grand chose à redire concernant le dossier sur la presse. La même langue de bois à la con, faite de formules toutes faites, règne dans le metal que dans la politique ou le sport… »Le combo suédois sort son album le plus heavy », c’est du même niveau que « il faut prendre les matches les uns après les autres » dans le foot. Depuis que l’on peut écouter la musique en deux clics, je dois dire que je ne lis quasiment plus de chroniques. Et concernant les interviews, je partage la sévérité de Canard concernant le manque de contenu et la complaisance envers les artistes.

    J’ai trouvé intéressant cette définition du Hard FM selon la place du clavier (un groupe comme Nightwish en fait par conséquent partie, ça me serait pas venu à l’idée de les catégoriser comme ça). Je trouverais intéressant, si ce n’est pas déjà dans les tuyaux, que vous fassiez prochainement un dossier sur ces étiquettes des sous-genres, leurs caractéristiques musicales, et sur la pertinence et les limites de ces classifications…

    En tout cas, continuez. C’est vraiment cool.

    ps : empreint, c’est le verbe « empreindre »

    • Pierrick 13/07/2017 à 17:35 - Répondre

      Y a-t-il quelqu’un d’autre que REM qui définisse le hard FM ainsi ? C’est pratique parce que c’est très opérationnel comme définition, mais si cette acception n’est utilisée que chez les auditeurs de Metal Bla-Bla, ça ne va pas faciliter la communication. Le sens que je connaissais à l’expression, et qu’on retrouve majoritairement sur le Web, c’est un hard-rock ou un Metal fabriqué pour être accrocheur et passer à la radio, mais dans un sens large. C’est le FM de transmission radio, pas celui de synthèse musicale.

      Je n’ai trouvé que lui qui utilise le mot comme REM : http://www.metal-integral.com/en/files/202/dossier/file-le-hard-rock-fm-naissance-d-39-un-courant-du-hard-rock-debut-80-39-.html

      Mais je suis tout à fait preneur de sources me contre-disant.

      • metal bla•bla 13/07/2017 à 17:50 - Répondre

        M. REM : à l’époque où le genre est né, effectivement l’idée était de définir le genre qui « passait en radio ». Sachant que justement, à cette époque, ce qui passait en radio c’était plutôt les groupes à clavier. Depuis, ce n’est plus un critère pour passer en radio, pourtant le genre perdure tel qu’à l’époque. Donc soit quand tu emploies FM « qui passe en radio » aujourd’hui tu désignes Nickelback, Limp Bizkit ou Fréro Delavega, soit tu l’emploies comme FM « le hard rock à claviers des années 80 » et ça désigne quelque chose de factuel et on peut discuter. C’est un choix 🙂
        C’est comme glam qui ne désigne pas TOUT le hard US. Etc.

  7. joc 26/06/2017 à 17:44 - Répondre

    Salut les amis. Encore un épisode bien intéressant.
    Juste histoire de donner un peu de matière à votre errata:
    – Il m’a toujours semblé que Zeno Roth état le jeune frère d’Uli Jon, et non son neveu (ce que Wikipedia confirme, mais bon Wikipedia…)
    – Mon cher Canard, si Rock Hard faisait un virage à 360°, il y a de grandes chances qu’il continue à faire la même chose…. 🙂 (bon, là c’est pour enculer les mouches).

    Sinon, j’aime bien le FM, donc intéressant de voir vos tops. Celui de Rem n’est pas si surprenant vu que tu as déjà ici et là expliquer ton goût pour ces groupes. Pour les choix du Canard, Toto n’a pas trop sa place ici à mon sens. Mais bon, ça avait déjà l’air compliqué d’en nommer 5… 🙂

    Super article sur la presse spécialisée. J’suis un peu comme vous dans le sens où la presse était ma bouée pendant ma première dizaine d’année de découverte du genre. Indispensable pour comprendre certains codes, avoir certaines infos, etc…
    Et je me suis aussi lassé. Je n’achète plus de mags. J’ai bien aimé l’avis de Canard qui dit que les magazines ciblent essentiellement les jeunes qui ont un sens critique peut-être moins développé (c’est pas une généralité hein.). C’est vrai que ça doit faire l’essentiel de leur clientèle.

    Cela dit, la qualité a baissé. J’aimais beaucoup Hard Force à la fin des 80s, début des 90s. Les dossiers étaient super sympas. Rem a cité les lives de légendes, mais y’en avait un aussi avec des interview des chanteurs pop ou variété français très intéressant. Y avait Goldman d’ailleurs, mais bon, vu qu’il fait du Hard FM, y a rien d’étonnant là dedans… 🙂

    Allez, A+ les gars, et encore bravo pour tout le boulot.

    PS: J’aime bien le morceau de Tankard sur la playlist. J’vais écouter l’album tiens. Ce groupe ne m’avait jamais attiré pourtant.
    PS2: Ah et sinon, Rem qui s’est mis à la VO. Je sais pas si tu te souviens des discussions sur H&H à ce sujet, mais ça me fait drôle du coup… 🙂

    • metal bla•bla 26/06/2017 à 18:01 - Répondre

      M. REM : merci pour Roth. Les dossiers Hard Force étaient supers : c’était vraiment une très bonne période pour le magazine qui a été le meilleur de la presse française. Pour la VO, non je ne me souviens pas de la discussion mais j’étais très fan de VF (et des doubleurs de légende) et j’avais beaucoup de mal à saisir les nuances de ton en anglais. Le visionnage de Seinfeld m’a convaincu définitivement de l’intérêt de la VO. Du coup j’ai systématisé depuis et j’ai vraiment beaucoup de mal à supporter les VF maintenant (sauf films cultes genre « Star Wars »…)

  8. ÖSTRALAUPYTECH 27/06/2017 à 13:34 - Répondre

    En pleine tronche je l’ai pris le boomerang, mais mon Dieu que c’était bon.
    Hilare j’étais à l’idée de découvrir les Top five « tutut » super mièvrerie, mega marshmallow. J’allais m’en payer une tranche avec supplément larmes aux yeux.
    Trop confiant j’étais quand le REMington a craché la première salve en défouraillant son number one. Enucléation sans anesthésie ça m’a fait, ZENO ! la vache ! Le sonotone déconne, je rembobine.
    Ben non, j’ai pas halluciné, ou plutôt si. Comment le gars il a été pêcher la perle rare, le joyau, le bijou finement ciselé que même « Place Vendôme » on trouve pas. Le vinyl qu’on était 3 pelés et 1 tondu à acheter à sa sortie.
    A peine le temps de m’en remettre via 2, 3 sucreries anodines que le mec m’assène le coup de grâce en dégainant son MAGNUM.
    C’est la débâcle, la débandade, l’hallali, le pilonnage m’a laminé, anéanti, achevé.
    Comment résister à une telle débauche de bon goût. Félicitations à Mr Rem d’avoir exhumé ces chef d’oeuvres méconnus et sous-estimés.

    Je ne m’éterniserai pas sur le top de Mr Canard évoquant la prestance d’un culturiste s’essayant aux entrechats. Ne pas confondre virevolter sur le « Lac des cygnes » et pogoter dans la « Mare aux canards ». Séance de rattrapage pour le top Thrash sans grimace.

    Le dossier presse metal fût traité avec maestria, rien à ajouter, si ce n’est qu’évidemment les impératifs mercantiles l’emportent sur les aspects créatifs et pertinents ( ou impertinents ). On n’est pas dans le débat d’opinions, mais dans le consensus inoffensif.
    A propos des pionniers du genre que furent ENFER Mag et METAL ATTACK, le ton employé était sûrement plus corrosif et moins servile qu’aujourd’hui, mais le niveau d’écriture bien moindre, voir « Arlequinesque ».

    Sur ce, je vous tire ma révérence et vous gratifie d’une autre pépite de 1986 qui n’a pas de rapport avec le sujet ( sauf le chant au registre proche de Flexig et le clavier utilisé à bon escient ) mais qui mérite une écoute attentive : https://www.youtube.com/watch?v=LqiVH_i33rA

    • metal bla•bla 27/06/2017 à 13:50 - Répondre

      M. REM : et ben, en voilà un chouette commentaire sucré ! Merci, ça fait toujours plaisir. Pas trop d’accord avec le « corrosif » d’Enfer. Cela dit, ils avaient la rubrique « Et pourtant ils tournent » dans laquelle ils défonçaient deux trois groupes quand même. Merci pour le lien vers Heir Apparent. J’avais évoqué le groupe dans le sonik consacré à Queensrÿche. Excellent premier album d’un groupe qui n’a pas tenu ses promesses. C’est l’un des rares vinyles qui me reste (avec la pochette à la Giger ! J’ai aussi le CD qui la reprend également mais j’avais aussi vu une réédition avec un machin dégueu à la place).

  9. Fear of the Duck 29/06/2017 à 10:50 - Répondre

    Bonjour,

    Je n’ai pas encore tout écouté mais je ne peux m’empêcher de réagir à la blague de canard sur le  »Hair » Metal en proposant le chauve métal : Satriani, Wolf Hoffmann et Kerry King.
    Ca m’a bien fait marré.

    Du coup, je propose un petit jeu du Supergroup de  »Bald » Metal.
    Chanteur: The metal gold Rob Halford. Mais on pourrait avoir Devin Townsend, Mikael Kiske. Ou Blaze Bayley… Selon les gouts
    Guitariste: pré-cités plus haut. On peut rajouter Scoot Ian et Tom Morello.
    Batterie: Ian Haugland de Europe. Bientot Lars Ulrich…
    Basse: je ne trouve pas… des idées ? Peut etre Scott Ian pourrait dépanner.
    Puis pour rester dans le sujet  »tut tut » du podcast, il nous faut un petit clavier. Et j’ai pensé a Jordan Rudess qui vous fera très Plaisir !

    Alors pas mal ce super groupe non ? pour lancer un nouveau courant Metal !!!

    • metal bla•bla 29/06/2017 à 13:28 - Répondre

      M. REM : je ne cautionne absolument pas cet encouragement aux blagues capillaires de M. Canard. Mais je te suggère à la basse Nick Olivieri (QOTSA).

      • Fear of the Duck 30/06/2017 à 10:20 - Répondre

        Bien vu pour Nick ! Je croyais que c’était le canard qui écoutait du QOTSA. Moi c’est pas trop ma  »chope de bière ».

        Sinon, tu sembles en vouloir à Journey ! J’ai découvert sur le tard et j’apprécie bien leur musique  »tut tut ». Surtout les albums les plus connus je pense. Ils sont également dans la bande son du film  »Rock of Ages » avec Tom  »Crüe » ise. D’ailleurs une idée de prochain sujet: le Métal et le Ciné ?? Je pense a RockStar également avec Mark Whalberg.

        J’ai vu aussi que tu n’appréciais pas trop Europe. ils se sont bonnifiés avec le temps. Jette une oreille sur leurs albums récents comme  »Last look at Eden » et  »Bag of Bones ».

        Enfin, vu que vous n’avez pas été très tendre avec Chris Cornell, je vous conseille à toi et Canard d’écouter son album live acoustique  »Songbook » sorti en 2011. Vu que Canard se ramollie en écoutant du John Garcia, je pense que ça peut vous plaire.

        • metal bla•bla 30/06/2017 à 14:23 - Répondre

          M. REM : petite confidence, on peut ne pas aimer QOTSA ET connaitre Nick Olivieri 🙂 (c’est la beauté du tandem metal bla•bla !).
          Concernant Europe, Wings of tomorrow est un excellent disque, The final countdown est bon lui aussi mais marque déjà une direction qui se veut tellement consensuelle en terme de prod, que le groupe en est devenu insipide. Sa reformation et sa nouvelle direction musicale font partie des grandes réussites récentes et je suis particulièrement fan des deux premiers albums de la nouvelle ère, Start from the dark et Secret society.
          Côté Cornell, je n’ai rien écouté de sa carrière solo en effet.
          Je transmets l’info de son ramollissement à M. Canard (qui devrait rapidement sonner à ta porte pour te signifier le contraire : ton pseudo devrait prendre alors tout son sens ! :)).

  10. tetounos 29/06/2017 à 14:28 - Répondre

    Excellent, toujours un plaisir de vous écouter. Je ne connaissais pas le concept d’AOR, pour moi tout ça c’était du FM voir du glam. J’ai appris des choses aujourd’hui !
    Le son est bien meilleur sur ce dernier podcast, les volumes entre vous deux sont bien équilibrés : ça progresse ! 🙂
    Avez vous pensé à inviter une guest lors d’un dossier pour rentrer d’avantage dans le débat ?

    • metal bla•bla 29/06/2017 à 16:57 - Répondre

      M. REM : l’idée d’invité n’est pas écartée mais pour le moment nous privilégions la formule à deux. Nous envisagerons des changements pour la saison 2 si le public la demande en masse ! 🙂

  11. Bast 29/06/2017 à 15:33 - Répondre

    Je suis d’accord, les interviews sont globalement chiantes et complaisantes. Ou plutôt « étaient » puisque je n’achète plus de magazine depuis au moins 10 ans (vous non plus si j’ai bien compris).
    Parfois tout de même, quelques petites fulgurances en sont sorties :

    – L’incrédulité d’un journaliste à qui Fenriz révèle qu’il est en CDI à la poste.
    – Luca Turilli dévoilant son projet d’album sur Le Seigneur Des Anneaux qu’il adore, avant d’expliquer avec un naturel qui choquera pas mal de lecteurs qu’il n’a vu que les films car il n’a pas le temps de lire des livres.
    – Kiko Loureiro (ou en tout cas un membre d’ANGRA) qui défonce RHAPSODY. D’abord au sujet des deux premiers albums des italiens qui n’auraient pas été composés par Turilli ou Staropoli mais par leur producteur Sascha Paeth (Turilli se dit prêt, par la suite, à envoyer ses disques durs comme preuves). Ensuite à propos d’Alex Holzwarth qui se serait plaint des lignes de batterie beaucoup trop rapides pour un concert entier.
    – Évidemment l’interview géniale de Malmsteen dont vous parlez (Steve Vai avait répondu gentiment un peu plus tard lors d’une autre interview).
    – Les interviews métaphysiques incompréhensibles de Laurent Michelland dans Metallian et les réponses interminables et encore plus tordues des groupes de black.
    – Le malaise après qu’une journaliste de Hard’n Heavy eut insinué pendant une interview de Kimberly Goss que celle-ci était réputée pour coucher à droite et à gauche. La chanteuse se vengera en première partie du concert de Nightwish à l’Elysée Montmartre, où elle déclenchera une salve de sifflets à l’encontre de la journaliste.

    Pour les pubs, je faisais un peu gaffe à ça à l’époque, cherchant à déceler un lien éventuel entre l’appréciation des mags et la présence de pubs. C’est vrai que souvent, les albums aux plus gros emplacements publicitaires étaient assez bien notés. Un seul contre-exemple me vient (même si j’ai un léger doute sur le magazine) : pour la promo de Legendary Tales, CNR avait acheté un encart dans Hard Force, une double demi-page inratable, ce qui n’avait pas empêché le mag de démolir cet album par la suite.

    Sinon, très intéressant le dossier Hard FM : synthétique et bien documenté.

    • metal bla•bla 29/06/2017 à 17:00 - Répondre

      M. REM : salut Bastounet, merci de venir commenter le podcast à domicile ! Je continue de lire la presse pour en retirer ce genre de petits détails, d’anecdotes, etc. effectivement, pas pour de « grands dossiers » ou de « grandes interviews » qui n’existent pas vraiment.

  12. Kamil 29/06/2017 à 18:54 - Répondre

    Je ne connais pas les 2/3 des groupes dont vous parlez.

    Je suis clairement un false qui n’écoute pas que du métal et pire, qui apprécie Dream Theater.

    Mais, c’est un plaisir d’écouter votre postcat que j’attends à chaque fois avec impatience.

    Je trouve que l’idée de Tetounos de l’invité est super bonne. Pas tout le long du podcast mais sur des thèmes précis.

    Par exemple, sur le thème de la presse musicale, ça aurait été pas mal d’avoir le point de vue d’un journaliste spécialisé qui pouvait débattre avec vous. Un peu de contradiction de ne fait pas de mal… (comme dans une bonne interview si j’ai bien compris).

    keep on rocking

    • metal bla•bla 29/06/2017 à 19:51 - Répondre

      M. REM : nous sommes bienveillants, même avec les « falses » 🙂 Bonne écoute. On garde l’idée des invités de toutes façons.

      • Kamil 29/06/2017 à 20:27 - Répondre

        Pour compléter votre débat, un petit lien intéressant d’une vidéo qui donne le point de vue d’un musicien sur les chroniqueurs (pas vraiment sur la presse métal mais c’est proche dans la démarche)

        https://www.youtube.com/watch?v=pWrrNqgHXFY

        • metal bla•bla 29/06/2017 à 23:04 - Répondre

          M. REM : intéressant, on partagera le lien.

  13. Kommander 29/06/2017 à 21:02 - Répondre

    Toujours bien le rappel de certaines choses. D’ailleurs, la rythmique carrée je le lis encore aujourd’hui.

    D’ailleurs à ce propos, tu en parlais avant et une phrase m’avait interloqué. Elle disait ceci :

    « Comme aucun con de chroniqueur n’a jamais écouté un album pas joué en mesure, ET QUE MÊME SI C’ÉTAIT LE CAS, IL NE L’ENTENDRAIT PAS… ».

    D’où ma question : à partir de quand tu t’es rendu compte qu’un batteur pouvait ne pas être en place rythmiquement ?

    Perso, pour le reste, on pourrait limite le transposer aux critiques de cinéma. D’ailleurs, l’avantage de celles de Télérama sur les autres, c’est qu’elles sont moins figées qu’aux Cahiers du Cinéma, un peu plus en fond que Premiere et consorts et savent que parler de technique ne sert pas à grand chose (remplacez « carré » par « cadrage » ou « production bonne » par « bien réalisé »). A un moment, je m’intéressais à Louis Skorecki qui était à Libération mais n’en déplaise à ses intentions, il pouvait s’y prendre autrement que par des dialogues pourris.

    K.

    • metal bla•bla 29/06/2017 à 23:09 - Répondre

      M. REM : réponse dans la prochaine émission !

  14. Hoover77 30/06/2017 à 21:46 - Répondre

    Salut,

    Pas mal de choses cools dans ce #8, en particulier le dossier sur la presse metal.

    Je me rappelle de mon premier mag: le Hard Rock mag #100 avec Axl Rose en couverture en ’93. J’avais adoré à l’époque. 2 ans que je découvrais les musiques qui tapent complètement à l’aveugle (je crois que j’ai mis quasi 2 ans avant de découvrir que les Guns que j’adorais avaient fait autre chose avant les Use your Illusion, c’est dire…). Ces vieux mags ont changé ma vie en me donnant une fenêtre sur un monde auquel je n’avais pas accès (pas d’internet, un seul pote ayant des goûts similaires, des parents branchés classicos…). Je n’oublie pas le nombre d’heures que j’ai pu passer à les déchiffrer à une époque où tous les noms de groupes m’étaient inconnus: à une époque c’était mes bibles.

    25 ans plus tard, je suis obligé d’être beaucoup plus sévère malgré ça.

    Je ne lis plus du tout la presse metal, alors que je lis Rock n’ folk tous les mois (c’est dire si je ne suis pas non plus d’une grande exigence). Entre les news sans intérêt avec internet, les interviews nazes (les questions à la con sur le sens des textes, c’est très vrai), chroniques qui ne font rien ressortir (ce qui est pour moi bien plus gênant que la qualité d’écriture, et l’idée de longueurs variables est vraiment bonne), live reports moisis… Le plus gros souci pour moi c’est qu’un magazine réussi doit en grande partie s’abstraire de l’actualité, sous peine de tomber dans la promo chiante. La presse metal n’a jamais compris ça et c’est bien dommage car il y aurait de quoi faire. Des mags comme So Foot ou So Film ont bien montré la voie dans d’autres secteurs, rendant obsolètes des trucs moisis comme L’équipe ou Première. Ca demande plus de taf, mais ça n’est pas impossible: vous y arrivez bien.

    Après il y a eu quelques bons moments dont je me rappelle aussi. Ca m’a bien fait marrer de relire le blindtest d’Yngwie. Dans une même veine je me rappelle d’un blindtest très drôle de Wattie sur les reprises de punk par des groupes metal. Souvent je constate que le blindtest se prête à de bons papiers, probablement car ça oblige à sortir de la promo voire à trasher un peu (pas pour rien que Mes disques à moi ont toujours été une de mes rubriques préférées dans Rock N’ Folk). Dans les interviews je citerais l’interview anticosmique du chanteur de Dissection, ainsi que toutes les interviews de Lemmy qui est un des rares mecs qui avait toujours des trucs intéressants à dire. Et je dois aussi pas mal de découvertes aux premiers samplers.

    Merci en tous cas pour cette belle émission,

    Hoover

    PS: c’était Wanted dead or alive, et Keep the faith est aussi un de mes premiers albums même si je n’assume pas du tout. 🙂

    • metal bla•bla 30/06/2017 à 21:50 - Répondre

      M. REM : C’est vrai que les blind tests sont de bons prétextes à la discussion.

  15. Paddy 01/07/2017 à 00:08 - Répondre

    Salut au duo d’enfer.
    Comme d’hab, c’est bien ficelé. Merci à vous pour la richesse des discussions, les nombreuses références et pour les avis qui ont le mérite d’être à la fois tranchés et surtout argumentés.

    A titre personnel, je trouve assez « réducteur » le profil de Chris Cornell et les quelques mots que vous avez eu sur Soundgarden.

    Sans vouloir polémiquer, je pense honnêtement que ce groupe et son leader ont proposé des titres et des albums de bonne voire très bonne qualité.

    Pour compléter un commentaire qui parlait plus haut de sa carrière solo, je ne peux que vous proposer de (re)découvrir quelques titres, même si il s’est effectivement écarté des sentiers « metal » au fil du temps. On lui doit des titres très sympas, tant sur ses albums solos que sur des BO (Sunshower par exemple).

    Pour Soundgarden, je suis assez surpris de les entendre réduit à « un titre, un album ». Badmotorfinger et Down on the upside sont remplis de titres que j’estime personnellement accrocheurs. Vous avez parlé notamment de leur vente de Cds pour les comparer aux autres dinosaures, c’est un angle de comparaison inhabituel me semble t-il dans votre ligne éditoriale.

    Pour être complet, il y a pas mal de b-sides du groupe qui sont parfois aussi valables voire meilleures que certains titres d’albums… et enfin, la participation au projet Temple of the dog n’a me semble t-il pas été abordée. Un seul Cd… mais quel CD.

    Bonne continuation et à la prochaine

    Paddy

    • metal bla•bla 03/07/2017 à 10:37 - Répondre

      M. REM : c’est vrai que le Temple of the Dog aurait du être cité. Sacré disque. Bon ben, visiblement, va falloir que je me plonge dans la disco solo de Cornell ! 🙂

      • Paddy 03/07/2017 à 15:49 - Répondre

        Si tu permets, écouter « seulement » ses disques « solos » ne sera pas très représentatif de son large univers…

        Il avait un côté touche à tout qui peut déranger… moi il me donne plutôt l’image d’un artiste qui a toujours chercher à évoluer. Avec de la réussite souvent, des échecs parfois (cfr Timbaland).

        voici quelques propositions de titres (dont certains sont moins connus) à découvrir à l’attention de tous…

        Soundgarden > Fresh deadly roses, Birth ritual, Heretic, mind riot, bleed togheter

        Solo > Sunshower, Seasons, preaching the end of the world

        Temple of the dog : Say hello to heaven, call me a dog

        Chris Cornel, était un sacré musicien… mais sa voix… quelle voix.

        Bonne écoute.

        • Fear of the Duck 05/07/2017 à 04:03 - Répondre

          J’en remets une couche 😉
          Imaginez Chris sur scène avec une simple guitare et sa Voix !
          D’où ma proposition précédente d’écouter le Songbook. C’est un live acoustique ou Chris reprend des chansons de ses différents répertoire dont Temple of the Dog (Call me a dog et All night ting) mais également Audioslave non cité précédemment.
          Les versions lives de son répertoire solo donnent même une autre couleur aux morceaux décriés dont le Ground Zero avec Timbaland !
          Et pour couronner le tout on a même droit à une reprise de Led Zep !
          Si avec ça, toi et Canard vous ne vous y mettez pas !

  16. Joe the Alien 06/07/2017 à 16:38 - Répondre

    Merci pour la belle référence à Primo Levi, bien commentée dans la rubrique « Y a pas que le Metal dans la vie ».

    En revanche, parler des intellectuels comme « des connards qui se passent des bouquins entre eux », c’est très con, justement, et carrément populiste. Notre Canard, avec son bagage littéraire, nous avait habitués à mieux (malgré sa vénération d’Onfray, sur laquelle il vaut mieux passer aussi…). Et, quitte à faire dans le pédantisme, autant être exact : c’est « VOX populi, VOX dei » (pas LEX – ou alors c’est l’apport de Steel Panther à la culture gréco-latine ! 😀 )

    Surprenant aussi que Papy Rem (on doit être à peu près du même âge) ait oublié de citer le deuxième mensuel sorti en France, en l’occurrence « Metal Attack ». Pas qu’il ait été d’une grande qualité (formellement plus abouti quand même que le quasi-fanzine « Enfer Magazine »), mais historiquement, pour ma génération, quel soulagement de trouver enfin en kiosque une publication spécialisée sur NOTRE musique ! Sorti un ou deux ans après le premier « Enfer », j’ai conservé précieusement tous les numéros (de l’un et de l’autre).

    Enfin, pas d’accord avec les jugements concernant Europe et Toto, très bonifiés avec les ans : ils suffit d’écouter les derniers albums respectifs des deux groupes pour constater qu’on peut nettement se bonifier en vieillissant. Et sur scène ils tuent les uns autant que les autres : j’ai été scotché par la prestation au Hellfest 2013 des premiers, de là date mon estime pour le groupe (que j’étais plutôt venu voir sur la MainStage 1 pour me foutre de leur gueule – et je n’ai pas été le seul dans ce cas apparemment à l’époque) et celle des seconds aux Arènes de Nîmes en 2015, comprenant pas mal de morceaux des deux derniers albums, était aussi très belle.

    Quant à Fastway, je ne savais pas qu’ils avaient viré FM après leurs deux premiers albums de 83 et 84 (surtout le premier je trouve), mais rien d’étonnant pour l’époque, c’est d’ailleurs ce qui m’avait fait devenir définitivement un thrasheux (qui attend donc le n°9 avec une impatience non feinte 😉 ).

    • metal bla•bla 06/07/2017 à 19:35 - Répondre

      M. REM :
      – Pour le vox / lex, le sens est finalement le même donc tout va bien ! 🙂 Et M. Canard parle « d’une élite de connards qui se passent des bouquins entre eux », pas des intellectuels. L’idée était bien de fustiger une élite fermée me semble-t-il.
      – Concernant « Metal Attack », effectivement je l’ai oublié. Comme Metal Hammer (que je cite quand même plus loin me semble). Je connais évidemment le mag mais je ne l’ai jamais lu, m’étant intéressé aux magazines peu de temps après sa disparition.

  17. possopo 08/07/2017 à 12:52 - Répondre

    un p’tit truc sur Soundgarden, il s’agit surtout du papa pour tous les autres groupes de Seattle. Nirvana a explosé grâce à un tube, Pearl Jam avec un album plein de hits lancé en fanfare grâce au succès de Nirvana. Alice in Chains déboule un peu plus tard avec un autre tube (Would) et Soundgarden apparaît sur les radars (un peu avant Alice in Chains d’ailleurs) parce que les journalistes se rendent compte que, dans la nébuleuse de Seattle, il s’agit du groupe le plus ancien (on évitera évidemment de parler de Queensryche ou Hendrix). mais pour décoller, le tube de Soundgarden s’appelle Rusty Cage et ne convainc pas le grand public de la même manière. pour ça, il faudra attendre le disque suivant et Black Hole Sun.

    et puis, le Grunge, en opposition aux autres sous-genres du Hard, c’est surtout une bande de potes tous sappés pareil, plus ou moins sales et moroses. musicalement, ça part grave dans tous les sens. plus difficile de comparer la qualité musicale et rares sont ceux qui aiment (sinon pour la posture) tout à la fois Nirvana, Pearl Jam, Alice in Chains, Soundgarden et Mudhoney.

    • metal bla•bla 09/07/2017 à 20:49 - Répondre

      M. REM : je pense que le « papa des autres groupes » c’est Mother Love Bone.

    • Fear of the Duck 20/07/2017 à 02:05 - Répondre

      Salut,
      Es-tu  »Ze » Possopo ? Le possopo Garfield zob ta mere ???
      Que deviens-tu ?

  18. Sylvain 09/07/2017 à 11:22 - Répondre

    Bonjour 🙂

    Juste quelques précisions sur le rapprochement Bon Jovi et le « Boss » aka Bruce Springsteen.

    On pourra écouter Hungry Hearts de ce dernier et penser à Bon Jovi. D’ailleurs ils font un boeuf ensemble sur cette chanson (cf youtube)

    Je pense pas qu’il faille chercher du Springsteen dans l’aspect cow boy de BJ (wanted dead or alive) mais plutôt en 86…sur livin’ on a prayer. Le côté social à la Ken Loach, sur le fait de raconter une histoire. Je suis pas fan absolu de Springsteen, mais la fibre cow boy je l’ai pas trop ressentie sur ce que j’ai écouté de lui (les albums suivants : greatest hits, born to run, born in the usa, nebraska), ou même dans son autobiographie.

    Sur New Jersey, le bien nommé, là par contre, outre le titre qui fait référence à l’Etat du Boss (et de BJ aussi…), ça devient clairement du pompage par moment. Le refrain de Born to be my baby malgré le traitement de Desmond Child est un écho de celui de The River. The River aussi plagiée au niveau des couplets dans Wild is the wind. Blood on blood c’est du Springsteen dans l’âme. On a même un chassé-croisé dans les paroles : I’m goin’ down, down, down… »I’m goin’ down » dans Born in the USA…et c’est le refrain de Homebound Train dans New Jersey, qui est plutôt dans le style Aerosmith/Guns. Homebound Train, dont le titre (pas la musique) qui renvoie pas très subtilement
    à Downbound Train…dans Born in the USA.

    Par la suite l’influence de Springsteen sera toujours aussi présente mais mieux digérée.

  19. Laurent 13/07/2017 à 21:00 - Répondre

    Merci pour le podcast ! On a du vous le dire un million de fois, oui enfin disons plutôt dix fois, mais la musique en fond est vraiment gonflante. Ca n’apporte rien du tout et vu la durée du podcast ça rend impossible son écoute d’une traite (je viens de me l’écouter en bossant en même temps, mais en plusieurs fois sinon j’aurais dû passer à la pharmacie pour me prendre de l’aspirine). Très franchement on a compris que le podcast parlait de metal, inutile de mettre du bruit en fond pour en rajouter une couche ça ne sert à rien, c’est ridicule.

    Bon, mis à part ça l’anglais de Canard est totalement ahurissant, on en est en 2017 bordel et cet oiseau m’a l’air cultivé à priori.

    • metal bla•bla 13/07/2017 à 23:52 - Répondre

      M. REM : envoie nous ta facture d’aspirine, on la rembourse. Devinette: comment le Canard prononce « filler » ? Vous le saurez dans MBB 009.

    • Chtronk 14/07/2017 à 11:31 - Répondre

      Perso le fond sonore ne me dérange pas. Mais n’apporte rien non plus. J’entends à peine le morceau. Faudrait nous faire un épisode sans pour pouvoir juger. Si cela brouille l’écoute de certains auditeurs (en fonction de matériel utilisé probablement) ça peut être problématique.
      Concernant le niveau de prononciation de l’anglais du canard, ayant relu récemment sa prose (« chroniques d’un pas grand chose », que je recommande (je vous enverrai mon adresse pour le chèque pour la pub)), vu sa relation assez particulière avec ses profs d’anglais, ça s’explique assez aisément.

  20. Chtronk 28/07/2017 à 12:07 - Répondre

    En attendant MBB9, quelques pistes de top 5 :
    – top 5 des concept albums
    – top 5 des albums traitant de sujets historiques
    – top 5 des albums traitant de sujets SF/Fantasy
    – top 5 des groupes de metal allemands
    – top 5 des groupes de folk metal (extremes ou pas)
    – top 5 des groupes de death mélodique
    – top 5 des albums de judas priest
    – top 5 des groupes de metal progressif (ouais je suis un peu salaud sur ce coup-là)
    Et pourquoi pas, allez, un top 10 de vos groupes préférés (tous genres métalliques confondus) ?

    • metal bla•bla 29/07/2017 à 18:29 - Répondre

      REM : on va ajouter ceux qu’on n’avait pas à notre liste !